Porte-parole Adjointe à la présidence

Tina   Salama  
Télécharger l'article

Modèle d'une solide détermination

Tina SALAMA, originaire du Sud Kivu et native de la ville de Bukavu où elle a fait toutes ses études primaires et secondaires.
Tina Salama est Journaliste, Activiste des droits des Femmes et Porte-parole adjointe du Président de la République. Dès son jeune âge, elle était déjà engagée dans les mouvements associatifs comme « le Groupe Jérémie » pour la résolution des conflits dans la Région des Grands Lacs, et dans des mouvements associatifs de lutte contre les violences faites aux femmes.

Cette brave femme active a entamé ses études supérieures en informatique, études qu’elle interrompra en 2003 au niveau de 2ème Graduat parce que devant passer un test d’embauche à Radio Okapi à Kinshasa.
« Je crois en ce que je fais, une conviction qui frise l’entêtement. Il est difficile de me détourner de mes objectifs, ainsi j’ai dû me battre contre mes parents qui ne voyaient pas d’un bon œil que je choisisse le journalisme, une discipline naissante, au lieu d’embrasser le droit ou d’autres filières établies. Je me bats pour mes idéaux. Je résiste aux découragements des gens. Quand on est convaincu, on devient convaincante », nous a confié Tina.
Déterminée dans la filière qu’elle s’est choisie et poussée par son ambition et son amour d’exercer sa profession, Tina avait déjà commencé, pendant ses études universitaires, à animer une émission culturelle à Radio Maria, une radio locale de Bukavu, et c’est là qu’elle a été retenue, après un test de Radio Okapi pour son projet de « décrochages ».
Animée d’une patience pour atteindre ses objectifs, elle a travaillé ainsi pendant six mois, en qualité de stagiaire toujours à Bukavu, et c’est au bout de ces six mois qu’elle est venue à Kinshasa pour le test.
« Le voyage qui devait être un aller-retour se révèlera finalement un aller simple, car j’ai reçu la proposition tentante, pour une jeune fille de Bukavu, de travailler à Kinshasa » nous raconte Tina.
Active dans sa fonction de Journaliste, Tina nous dévoile que c’est grâce à ce métier qu’elle a acquis une certaine notoriété, à travers ses présentations à la radio onusienne, avec le magazine « ONU Mag » de la Monusco et à travers le dialogue de la cité de l’OUA où elle a coordonné les activités de plus de 100 médias locaux et internationaux accrédités.
En 2015, Tina Salama est nommée Ambassadrice de l’ONU auprès de la jeunesse congolaise par le Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’ONU en RDC, Martin Kobler.
Enfin, en 2019, elle est devenue porte-parole adjointe du Président de la République.
Cette femme qui, à travers des années ne cesse de gravir des échelons, recommande aux femmes ayant la vision d’excelle comme elle, d’être compétente dans ce qu’elles font, de travailler pour renforcer leurs compétences « Je me suis rendue compte très vite que le manque de compétence c’est la seule arme que vous donnez à vos détracteurs pour vous détruire. Il est donc important de connaître son métier et de tout faire pour exceller. Pour tout le reste, c’est le professionnalisme qui compte » dixit Tina Salama.

Egalement se dire, comme dans le discours du Président Obama, « Yes, we can », autrement dit, croire qu’on peut arriver à vivre ses rêves.